VISUAL ART

 < Back / Retour
Bookmark and Share

Object, 1940 de Joseph Cornell
par Pascale Baud


J'ai toujours voué aux boîtes de Joseph Cornell une admiration réelle et particulière. En résonnance avec ces mondes nostalgiques et énigmatiques il m'a fallu souvent résister à l'envie profonde de réaliser de telles boîtes, qui seraient devenu mes propres pièges. Ces boîtes dont je n'en ai réellement vu que deux ou trois tout au plus restent pourtant des oeuvres avec lesquelles ma sensibilité continue à s'accorder en dépit des années.
J'ai choisi ce mois-ci de vous parler de l'une d'elle : Object,1940 (construction 22,8 x 35,3 x 8,5 ) avec cette inscription : "Les abeilles ont attaqué le bleu céleste pâle."
Il s'agit d'une boîte sans grande complexité contrairement à certaines beaucoup plus connues. Deux plans décalés, le premier plan en noir et blanc est celui d'une reproduction d'une gravure du XVIIème siècle, représentant une troupe d'hommes armés à la poursuite de quelque chose, reproduction trouée en son centre et ouvrant sur le second plan d'une carte postale uniformemnt bleuie comme une toile de Monory en miniature, sur laquelle sont collés les mots découpés et alignés en une diagonale ascendante ! Rejointe par celles des épées des gentilhommes du premier plan pointant ainsi sur des impacts que l'on découvre alors disséminés sur la carte postale. Serait-ce le résultat d'un tir de chevrotine, répondant à la scène de chasse (?) de la gravure ? Brutalité du réel enfermé dans une boîte où tout devient souvenirs. Les mots issus d'une quelconque livre prennent une dimension poétique non seulement par leur juxtaposition mais aussi par la nature de leur utilisation. L'inscription est une énigme donnée à lire par un personnage du premier plan en retrait de la scène principale, apeuré (?) plaqué contre un tronc d'arbre. De sa bouche sont issus ces mots qui se dirigent vers le personnage principal placé face à lui comme une sentence ou une mise en garde. Attention les abeilles ont percé la carte postale et vous gentilhommes vous seraient bien en peine de pouvoir continuer la poursuite ! Comment défendre le bleu céleste pâle contre la violence du temps ?
J'aime me laisser glisser entre les mots et les images, se laisser entraîner à la nostalgie. Le bleu céleste pâle... Je ne sais si c'est le mot céleste ou le mot pâle qui lui est associé qui m'émeut ainsi, mais les abeilles tueuses parties ce sont ces mots là auxquels je m'accroche encore, excusez-moi je vous ai dérangé pour si peu, effarouchée comme ce manant !

Pascale Baud - 5 avril 2001



Joseph Cornell
Object,1940 (construction 22,8 x 35,3 x 8,5 ) avec cette inscription :
"Les abeilles ont attaqué le bleu céleste pâle."